La douleur

By André de Richaud

Le scandale que causa los angeles Douleur, lors de sa parution, n'est pas sans rappeler celui qu'avait provoqué auparavant Le Diable au corps de Raymond Radiguet. Les deux romans ont un aspect commun : l. a. Douleur aussi est une histoire de guerre et d'adultère. Circonstance aggravante, c'est d'un prisonnier allemand que s'éprend Mme Delombre, veuve d'un officier français tué au front... Si l'anecdote a perdu le pouvoir de choquer qu'elle avait sur les lecteurs de 1930, los angeles description d'une obsession charnelle qui parle plus citadel que les sentiments sous lesquels elle tente de se dissimuler garde au livre toute sa puissance. los angeles douleur évoquée par le titre n'est pas une douleur morale, c'est celle qu'entraînent les pulsions inavouables et les fantasmes combattus.

Show description

Quick preview of La douleur PDF

Show sample text content

L. a. petite fille s'éveilla en rechignant et quand elle sut qu'on voulait l. a. séparer de sa mère, se mit à hurler d'une façon inhumaine. Les réfugiés ensommeillés fronçaient le nez comme pour dire: � ça recommence! � et regardaient ces gens du village avec hostilité. Mme Delombre ne savait que faire et il fallut promettre mille choses à l. a. petite pour l. a. déci der à abandonner le tablier de los angeles bonne femme. Les deux enfants et Mme Delombre se dirigèrent vers los angeles maison. los angeles nuit était enfin tombée et le réverbère qui se trouve au coin de l. a. poste éclairait seul l. a. grand'place.

Los angeles selected qu'elle attend et qui los angeles fait claquer des dents: l'une ou l'autre des deux délivrances. Plutôt los angeles délivrance définitive que l'autre. Elle partira haïe de tous. Otto, qu'elle ne reverra jamais, ne tardera pas à quitter le can pay. Il ne saura pas ce qu'il a laissé dans ce village, le sillon profond qu'il a creusé dans ces deux cœurs, los angeles plaie sans remède, qu'on ne voit pas et qui tient pourtant toute l'âme. Thérèse se laisse aller... Partout autour d'elle, derrière les vieux meubles, les vieilles caisses, se creusent de grands trous d'ombre.

Les herbes des champs devaient être gonflées d'eau; les sentiers du Lubéron mous sous le pied des bêtes sauvages. Un vent mouillé passait sur tout le Comtat. l. a. Sorgue faisait entendre une rumeur profonde. L'air de los angeles chambre était sec et chargé d'électricité. On entendit dans l'ombre une voix suppliante, repentante. Elle paraissait glisser comme une larme sur le traversin: — Georget, tu dors? Elle savait bien qu'il ne dormait pas. Un gros tonnerre déchira l. a. Terre. � Celui-là ne doit pas être tombé loin �, se dit-elle.

Chère Madame, allez. Ce qu'ils doivent souffrir ces pauvres enfants, parmi ces sauvages! Il nous dit qu'il est très bien, c'est entendu, mais c'est l. a. seule façon de nous faire parvenir l. a. lettre heureusement, mais on lit entre les words, n'est-ce pas? Tout cela est bien pénible, allez! et quand cela finira-t-il? Thérèse ne saisit aucun des sous-entendus qui parsemaient ces words. Elle était inconsciente. Seul le dernier mot l. a. healthy trembler — � quand cela finira-t-il? � Voilà à quoi elle ne voulait pas penser.

Ils avaient tout intérêt à rester là, à se faire oublier, et, parmi les poules et les dindons, apportaient aux paysans rassurés, l. a. froide politesse de l'Allemagne. Jamais un de ces hommes ne chercha à fuir. Au début, le gardien les tenait serrés, les trois Allemands, mais peu à peu — bourré de paquets de tabacs, de pipes, de vêtements — le courageous homme lâcha los angeles bride et on les voyait souvent étendus dans l'herbe au bord de l. a. Sorgue, attendant avec persistence l. a. fin des hostilités (comme on disait).

Download PDF sample

Rated 4.19 of 5 – based on 3 votes